Accueil du site > Actualités

Soutenance de thèse de Kisito ESSELE ESSELE

publié le

Soutenance publique de thèse intitulĂ©e :

Continuités et innovations sonores des cérémonies funéraires des Éton du Sud-Cameroun.

Elle se dĂ©roulera vendredi 25 novembre 2016 Ă  14h, en salle B 015 (bâtiment B), sur le campus de l’UniversitĂ© Paris Ouest Nanterre-la DĂ©fense.

La thèse a été réalisée sous la double direction de Susanne Fürniss et Michael Houseman et préparée à l’université Paris Ouest Nanterre-la Défense, Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative (LESC), au Muséum National d’Histoire naturelle, Laboratoire Éco-anthropologie et ethnobiologie et à l’Institut des Mondes Africains (IMAF).

Le jury sera composĂ© de :

Mme Marie-Christine BORNES-VAROL, Professeure, INALCO, examinatrice Mme Susanne FĂśRNISS, (Directrice de recherches, CNRS/MNHN), directrice M. Michael HOUSEMAN, (Directeur d’études, EPHE, co-directeur) Mme Miriam ROVSING-OLSEN, (MaĂ®tre de confĂ©rences Ă  l’UniversitĂ© Paris Ouest Nanterre-La DĂ©fense), examinatrice M. Luc MEBENGA TAMBA, (Professeur, UniversitĂ© de YaoundĂ© I, rapporteur) M. Olivier TOURNY, (ChargĂ© de recherches, CNRS, rapporteur)

Résumé de la thèse

Cette thèse fournit une description et une analyse dĂ©taillĂ©e du dĂ©roulement Ă  l’heure actuelle des funĂ©railles chez les Éton du Sud-Cameroun en privilĂ©giant leur dimension sonore. Elle cherche en mĂŞme temps Ă  identifier la place qu’occupent les changements apportĂ©s par la colonisation et l’évangĂ©lisation, ainsi que les changements, plus rĂ©cents, impulsĂ©s par l’ouverture de morgues, le dĂ©veloppement des mass mĂ©dias et la mobilitĂ© des populations. FondĂ© sur des matĂ©riaux recueillis de 2009 Ă  2013, ce travail s’attache donc Ă $comppe~dre comment des expressions traditionnelles – polyrythmies, langage tambourinĂ© et chants – cohabitent avec des pratiques importĂ©es – chants chrĂ©tiens, musiques de variĂ©tĂ© – au sein de cĂ©rĂ©monies structurĂ©es par un dispositif spatio-temporel particulier, une rĂ©partition spĂ©cifique des rĂ´les entre les participants et la rĂ©currence d’un certain type d’interaction sonore (par exemple celle d’annonce/rĂ©ponse). La diversitĂ© et l’abondance des sonoritĂ©s Ă©tant indicatives de la puissance et du prestige du lignage du dĂ©funt, la plupart des familles cherchent Ă  organiser de « grands deuils » oĂą la prĂ©sence sonore du mort et des deuilleurs est clairement mise en Ă©vidence.

Post-scriptum :

Salle B 015 (bâtiment B) - Campus de l’UniversitĂ© Paris Ouest Nanterre-la DĂ©fense