Accueil du site > Actualités

Soutenance de thèse Jérémy Gardent

publié le , mis à jour le

Sujet de la thèse soutenue le 30/06/2017 au Musée de l’Homme :

Mesurer les musiques pour parler du passé — La comparaison des musiques du Gabon comme source d’informations historiques

Le jury sera constitué de :

  • Dana Rappoport, directrice de recherche, CNRS (Paris) - Rapporteure
  • Stephan Shennan, professor, University College (Londres) - Rapporteur
  • Olivier Tourny, chargé de recherche, CNRS (Aix-Marseille) - Examinateur
  • Olivier Morin, research group leader, Max Planck Institute (Jena) - Examinateur
  • Évelyne Heyer, professeure, MNHN (Paris) - Directrice de Thèse
  • Sylvie Le Bomin, maître de Conférence, MNHN (Paris) - Co-directrice de Thèse

Résumé de la thèse :

Les musiques du Gabon semblent se distinguer par certains aspects importants des autres musiques d’Afrique centrale, en particulier du Cameroun et de Centrafrique. Cette singularité pourrait être liée à l’histoire complexe des populations de cette région. L’histoire de ces musiques, aujourd’hui presque inconnue, pourrait aider à mieux comprendre celle des personnes qui les pratiquent.

Cette thèse explore l’utilisation des méthodes d’inférence historique, développées parallèlement en philologie, en systématique biologique et en linguistique historique, afin de retrouver l’histoire des musiques et des populations. J’étudie un jeu de données obtenu par l’analyse (via les outils de la systématique musicale) de près de 200 pièces voco-instrumentales collectées dans une vingtaine de populations provenant de différentes régions du Gabon.

Cette recherche nourrit des questionnements empiriques et théoriques concernant l’usage de la musique comme source historique, mais aussi sur la pratique de l’interdisciplinarité.